MYCÈNES

LE MYTHE ET LA GLOIRE

Site archéologique à Mycènes

Un des sites archéologiques les plus importants de Grèce, un monument mégalithique étonnant de l’héritage culturel mondial

Ici l’Histoire crie haut et fort sa présence. Grèce ancienne. Mycènes, comme la décrit Homère, est riche en or. C’est le centre le plus important et le plus riche de la période de l’âge du bronze tardif dont le siège se trouve dans le Péloponnèse. Selon la mythologie grecque, il a été fondé par Persée, fils de Zeus et de Danaé. Vous serez séduit par le mythe du Cyclope et par l’histoire de la découverte du célèbre «masque d’Agamemnon» mis en lumière lors des fouilles menées par l’archéologue Schliemann. Votre promenade à travers le site archéologique de Mycènes vous sera inoubliable. Bienvenue à Mycènes!

Attractions à Mycènes

Les Murs cyclopéens : murs construits par les géants
Les murs sont appelés Cyclopéens parce que selon le mythe, Persée, le fondateur de Mycènes, a commandé à ces gigantesques êtres mythiques de l’Asie mineure, les Cyclopes, de les construire.

La majestueuse Porte des Lionnes: voyage à l’Histoire
Symbole de la puissance du palais royal de Mycènes, cette Porte a une symétrie remarquable. Ce monument mégalithique est considéré le premier exemple de sculpture monumentale que l’on connaît en Europe et constitue l’une des plus célèbres attractions que vous rencontrerez ici. Elle constitue l’entrée principale de l’acropole de Mycènes et elle a été construite vers 1250 avant J.-C.

Elle doit son nom au fameux bas-relief qui représente deux lionnes sculptées et qui décorent ce triangle de décharge. Personne n’a trouvé jusqu’à aujourd’hui comment ce monument a pu être construit. Donc, pourquoi ne pas croire au mythe qui veut que ce sont les cyclopes qui l’ont construit ? 

Le « masque d'Agamemnon » en or
L’archélogue Schliemann, séduit par les récits d’Homère, a mené des fouilles sur le site archéologique de Mycènes et il a découvert cinq masques faits de feuilles d’or épaisses. Il croyait avoir découvert le corps du roi Agamemnon d’où porte son nom cette trouvaille. Les recherches archéologiques contemporaines ont montré que ce masque date du 1500 – 1550 avant J.-C., période d’environ 3 siècles antérieure que celle où Agamemnon est supposé avoir vécu. Cependant, le masque a gardé son nom. Vous pouvez l’admirer dans le Musée National Archéologique d’Athènes.  

La demeure éternelle du mythique Atrée
Cette tombe est une de plus grandes et de plus parfaites tombes à coupole qu’ont été trouvées à Mycènes. Depuis la période de Pausanias déjà les habitants de la région reconnaissaient ce monument comme du trésor, c’est-à-dire comme la trésorerie du roi Atrée (aujourd’hui encore connue comme « Trésor d'Atrée » ou tombe d’Agamemnon). Elle avait été déjà pillée avant le départ de Pausanias et pendant les siècles précédents les bergers l’utilisaient comme refuge.

Le Musée Archéologique de Mycènes
Les objets exposés sont présentés sous quatre différentes  thématiques. Vous allez pouvoir apprendre des détails sur la vie et les activités des mycéniens, sur les coutumes funéraires et l’emploi de l’espace pendant la période protohistorique. Une des époques majeures de l’histoire de la Grèce est abritée ici. Elle mérite la découverte!


Photos de Mycènes


Trésors cachés des Mycènes

Le centre religieux de Mycènes
Il se situe au Nord-Ouest de l’acropole. Il s’agit d’un complexe de bâtiments au caractère religieux, chose dont témoignent tant les vestiges architecturaux que les trouvailles liés aux cérémonies du culte.

Le palais au sommet
Situé sur le plus haut point de l’acropole, le palais est construit sur une terrasse artificielle.

Le cercle de tombes Β
Il se situe à l’Ouest de l’acropole et il constitue un des monuments les plus importants de la région car on en tire beaucoup d’informations sur l’architecture et les coutumes funéraires des mycéniens. Il comportait 26 tombes et il date d’environ 1650 -1550 avant J.-C. Les fouilles ont mis à lumière 6 tombes à fosse royales, des riches offrandes parmi lesquelles un masque funéraire en électrum.


PLUS D'HISTOIRES EN PROVENANCE DE GRÈCE