SÉRIFOS

PAYSAGE SAUVAGE ET BEAUTÉ PURE

Vue de Sérifos d'en haut

Au cœur de la mer Égée, l’île aux matières éternelles des Cyclades : lumière, roches et eaux transparentes


Il existe des îles qui réussissent à conserver leur originalité propre. Par rapport aux autres îles célèbres des Cyclades, Sérifos constitue la destination idéale pour ceux qui cherchent quelque chose de différent que la somptuosité des îles populaires de la mer Égée. Ici le paysage change totalement en fonction de la lumière. On ne peut qu’admirer cette île rocailleuse, parsemée des figures sculptées sur ses roches. 

Son port, Livadi, vous rappellera des moments d’autrefois, d’une époque innocente. Vous allez de nouveau tomber amoureux sur ses plages aux eaux turquoise. La Hora accrochée aux flancs d'une colline raide, domine sur le lieu. Cet endroit a une valeur importante et suscite des sentiments forts. Vous allez certainement les éprouver, si vous êtes de ceux qui sont à la recherche des vacances à des destinations que le tourisme massif n’atteindra jamais.

Attractions à Sérifos

Des plages méritant un prix
La variété ici en est inépuisable : des eaux bleues, turquoise, des eaux profondes ou peu profondes, à l’ombre ou sous plein soleil, près d’une église ou d’une taverne, aux cailloux ou sablonneuses. La plage de Lia, de Koutalas, de Vayia, de Ganema, de Kalo Ambeli, de Psili Ammos, de Sykamia, pour connaître ses quelques 40 plages cartographiées (les habitants de l’île en comptent 72 !) il vous faudra revisiter l’île à plusieurs reprises, sauf si vous en faites le tour en voilier.

Les petits escaliers vers le château
Escarpées sur les roches raides en regardant vers l’est, les petites maisons blanches ressemblent à un ensemble solide et fluide à la fois. Les petits escaliers vous guident vers la forteresse vénitienne entourée de petites chapelles d’Aghia Varvara, de Christou, d’Aghios Konstantinos, d’Aghios Ioannis d’où la vue sur la Hora de Sérifos et le port est incontournable.

L'Ano et la Kato Hora
L’Ano Hora renaît au XXIème siècle grâce aux propriétaires grecques et étrangers qui ont acheté et restauré la plupart des maisons abandonnées. Sur la place centrale, la Pano Piatsa, domine l’église d’Aghios Athanassios et l’Hôtel de Ville de style architectural néoclassique. Ici, les gens se réunissent autour des petites tables remplies d’hors d’œuvre, de « mézzé », de raki, des cafés et d’autres boissons.

Afin d’éviter la chaleur, levez-vous tôt le matin et faites une balade vers la Kato Hora, un véritable labyrinthe composé de ruelles sinueuses toute blanches, des maisons et jardins aux bougainvilliers. Contemplez depuis les vérandas, les montagnes impressionnantes autour de la Hora.

Le musée de mineurs
Découvrez le musée en plein air des mineurs et discutez avec les vieux mineurs. Ils vont vous surprendre par leurs récits sur la vie dans les mines. Des vacances au parfum d’une Grèce authentique. À l’heure du coucher du soleil baladez-vous vers le pont de chargement de minerais, accroché au-dessus du petit port de Megalo Livadi. Regardez vers le haut à la colline qui se trouve juste au-dessus du port : elle a la couleur de la rouille. Il y existe encore les rails, les wagonnets et les vieilles galeries, béantes sur les collines environnantes.


Photos de Serifos


Trésors cachés de Sérifos

Le monastère de Taxiarchis
Construit au XVIème siècle, ce monastère important, équipé des tourelles et des hautes murailles, ressemble à des châteaux médiévaux. Depuis sa véranda, contemplez la vue exceptionnelle. 

Le Trône du Cyclope
Au Cap du Cyclope, sur un site spectaculaire, se trouve le Trône du Cyclope qui propose une vue panoramique sur le côté sud-ouest de l’île. Il ressemble à un véritable trône et on se demande comment les 7 énormes rochers taillés dont il est composé, ont pu être transportés là-haut.

La vue depuis… les hauteurs
Depuis le sentier pavé que prenaient jadis les mineurs et qui mène aujourd’hui de l’héliport à la Hora, la vue sur le coucher du soleil est excellente. C’est d’ailleurs le seul point à partir duquel on peut regarder la Hora en étant en hauteur plus élévée qu’elle.


PLUS D'HISTOIRES EN PROVENANCE DE GRÈCE