MARCHÉS D’ALIMENTS EN GRÈCE

Fruits et légumes méditerranéens dans un marché grec

Les marchés en plein air ou couverts en Grèce constituent une expérience incomparable

Du lit de la rivière Iridanos jusqu’à la petite colline d’Areios Pagos, un peu en contrebas de l’Acropole, s’étendait l’Agora des Athéniens dès le IVe siècle avant J.-C sur une superficie de 4 hectares. Aujourd’hui, ses frontières sont peut être indéterminés et perdus dans la ville moderne. L’Agora des Athéniens constituait un conseil populaire, le lieu de rencontre principal des citoyens pour échanger des points de vue sur des sujets politiques et sociaux fondamentaux. D’ailleurs, le mot agora (qui signifie marché en grec) provient du verbe agorevo qui signifie prononcer, parler, annoncer.

Pendant l’antiquité, des achats et des ventes se déroulaient également à l’Agora ce qui explique que le mot agora, en grec moderne, ait désormais une signification commerciale (agorazo signifiant j’achète quelque chose) mais aussi une signification plus large qui décrit l’ensemble des magasins commerciaux situés dans les rues avoisinantes.

Les marchés à Athènes
À Athènes, le marché couvert central, appelé Varvakeios agora, fonctionne depuis 1886 sur la rue Athinas, à quelques mètres de la place Omonia. C’est là que vibre le cœur commercial de la ville presque 24h/24 : des produits traditionnels grecs de toute sorte “originaires” de toutes les régions du pays, des bouchers, des vendeurs de légumes et de fruits, des poissonniers et des magasins de vente d’épices et d’ingrédients vendus en vrac ou emballés. Il y domine un chaos intéressant, produit par les vendeurs à la criée qui mettent en avant leurs produits.

L’atmosphère ressemble parfois à celle de la Grèce de l’après-guerre, dans les années 50, où la Varvakeios a traversé l’une de ses périodes les plus glorieuses. Ici, tous les marchands ont la même vitrine, celle des produits frais. Le prix des produits peut révéler le pouvoir d’achat des consommateurs, ce marché jouant le rôle d’une bourse alimentaire. N’essayez pas de marchander, les prix ne baissent pas facilement. Par contre, il y a des magasins pour tous les portefeuilles.

Achetez des produits-références de la cuisine méditerranéenne : des fruits de mer frais, des fromages et des épices. La multitude de variétés d’olives de table vous impressionnera. Des milliers de personnes y achètent quotidiennement tout ce qui est nécessaire pour les repas du jour tandis que le soir, et jusqu’au petit matin, c’est au tour des tavernes de fonctionner pour tous ceux qui vivent la nuit et cherchent la chaleur d’un plat bien cuisiné.

Goûtez la soupe de viande chaude, la soupe mageiritsa traditionnelle à Pâques ou, pendant les mois chauds de l’été, les tomates et poivrons farcis et la moussaka, tous préparés avec des ingrédients frais achetés chez les marchands sur place. 



Les marchés à Thessalonique
En Grèce du nord, le marché couvert Modiano constitue le bijou de Thessalonique. A une époque où la ville essayait de se remettre et de se restructurer suite à l’incendie gigantesque de 1917, l’activité commerciale pluriculturelle s’est concentrée sous un nouveau marché couvert, une galerie couverte en forme de croix, comme celles que nous pouvons croiser en France, conçue par l’architecte juif Eli Modiano.

Ce marché s’étend aux rues perpendiculaires à la place Aristotélous. De 1922 à nos jours, il a hébergé plus de 150 magasins. Toujours aussi pluriculturel, avec une forte influence juive, il a évolué grâce à la classe urbaine de la ville. Vous y trouverez des bouchers et des vendeurs de fruits et légumes mais aussi des bars et des restaurants. Déambulez dans ses ruelles au risque de perdre le sens de l’orientation pendant un moment, la promenade en vaut la peine. Achetez des œufs frais, des saucisses et des produits de salaison et accompagnez-les avec du tsipouro.

La Grèce et les marchés en plein air
Si la région que vous visitez n’a pas de marché couvert, vous pouvez vous rendre sur les marchés. Chaque jour de la semaine est marqué par des marchés de producteurs en plein air, ouverts pendant quelques heures et proposant des produits traditionnels ou de culture biologique, dans les quartiers des grandes villes et dans les grandes îles.

C’est une explosion de couleurs et d’arômes qui ressortent des fruits et des légumes, présentés sur les bancs en bois chargés de la récolte du jour. Des fruits coupés la veille et mis en vente dès le lendemain matin. Demandez conseil auprès des habitants du quartier pour trouver le marché le plus proche. Ils sont ouverts de 7h à 13h.

Si vous y allez tôt le matin vous pourrez acheter les meilleurs produits tandis qu’au fur et à mesure que l’heure passe, les prix baissent pour que les producteurs puissent vendre leur marchandise. Laissez vos instincts gustatifs et culinaires choisir les légumes et les fruits secs délicieux, les poissons frais, les petites spécialités, les fruits de saison.