SIFNOS

L'ÎLE COSMOPOLITE QUI MAINTIENT LES TRADITIONS

SIFNOS

L'ÎLE COSMOPOLITE QUI MAINTIENT LES TRADITIONS

Fête, Sifnos: Cloche
Sifnos: Revythada

Au-delà de son charme cycladique, sa beauté naturelle et ses monuments historiques, Sifnos se dote d’un charisme de plus, peut-être le plus important, celui de la synthèse. C’est parce qu’elle a réussi à rassembler toutes les contradictions créées par le passage du temps et à composer de manière créative son nouvel aspect. Celui d’une île cosmopolite vivant aujourd'hui, tout en maintenant pourtant ses coutumes et traditions. Et c’est ainsi que les maisons cycladiques sobres et les loggias vénitiennes coexistent harmonieusement avec les demeures de style néoclassique et les hôtels boutique, de même les jeunes avec les vieux, les habitants et les touristes coexistent avec brio à la fête pendant les fêtes foraines, dans une des centaines d'églises de l'île.

C’est parce que sur les 77 kilomètres carrés de la supérficie de Sifnos, l’on compte 235 églises et autant d’autres raisons pour faire la fête. Puisque la veille de la fête du Saint,c’est la coutume d’organiser une fête en son honneur. Ce sont les “forains” de Sifnos qui honnorent et se font les gardiens de cette tradition. Il s’agit des individus qui se portent volontaires pour le travail de soins de blanchissement et d'embellissement de l'église, qui s’occupent des fournitures, de la musique et de la cuisine. En retour, un forain reçoit l'honneur de la garde à sa maison pendant toute l’année, l'icône du Saint, qui retourne à l’égllise le jour de la fête.

C’est le jour où aura lieu le rituel. Le retour de l'icône, les psaumes de vêpres et la dévotion des fidèles, par la suite c’est le “banquet de l'amour” avec les plats locaux, la musique et les musiciens - un violon et un luth ou autrement le takimi de Sifnos -, les quatrains improvisés, les danses et le plaisir de l’amusement.
La capacité de la synthèse de Sifnos y produit à nouveau un miracle comme elle relie les différents arts dont Sifnos dispose d’une tradition depuis les temps anciens. L'art de la gastronomie avec celle de la poterie. Ces deux arts trouvent leur place dans la tradition religieuse de la fête.

Sifnos: Priest

Dans le “banquet de l'amour”, c’est-à-dire la table qui est préparée après les vêpres, l’on sert la soupe de pois chiches traditionnelle de Sifnos qui a mijoté pendant des heures dans un pot en terre cuite, la skepastaria, de même que le ragoût d'agneau avec des pâtes ou des pommes de terre, de salades et du vin local abondant. Le tout cuit à la cheminée surélevée de l'église, appelée panostria. Le banquet sera mis et remis jusqu'à ce que tous ceux qui assistent à la fête soient servis. Et pendant ce temps, ils vont tous souhaiter d'une seule voix: “Vive le forain”. La danse peut alors prendre le relais jusqu’au matin.

Toute cette expérience unique de partage et de fête mérite d'être vécue dans une des fêtes foraines de Sifnos. Certaines des plus connues sont:La fête de Chrisopiyi. Fête mobile. Célébrée en mai ou en juin, selon le le calendrier de l’Ascension. 

  • La fête dure trois jours pour honorer pleinement la sainte patronne de l'île.
  • La fête du Prophète Élias. Le 19 juillet de nombreuses églises de l'île en font la célébration. La fête la plus connue est celle d’Aï Nilias Apsilos.
  • La fête de Saint Jean le 28 août à Honi, à Mavro Horio, à Siderou et la petite fête matinale Faros.
  • La fête de Saint Syméon. Le 31 août, à la montagne au-dessus de Kamarès et à l'Eglise du Pantocrator (sur la route de Platis Yialos).
  • La fête de Taxiarchis le 5 septembre à Vathy.
  • Le 6 septembre est célébré Saint Sozon dans l’église d’Aï Sostis à Metalleia.